Portrait de Delphine et Benoît les fondateurs du Boutik Hotel à Annecy

Ils ont su créer un lieu rare à l’atmosphère douce et apaisante. Un hôtel où la décoration nous fait voyager dans le temps et dans nos émotions.
Agréable échange sur la terrasse ensoleillèe.

Life Maker : C’est quoi pour vous un Hébergiste New-Age ?

Delphine et Benoît : L’Hébergiste New-Age est très vite venu lorsque nous avons choisi de signer nos mails, afin d’annoncer tout de suite la couleur, cassant avec les codes de l’hôtellerie traditionnelle. C’est à la fois pour le côté vintage, le côté moderne et le côté décalé du terme. L’hôtellerie est appelée à changer et doit proposer quelque chose de différent. Cela se passe aussi dans notre communication et par notre signature.

Life Maker : Est-il indispensable pour l’hôtellerie de changer et de proposer de nouvelles expériences à leurs clients ?

Delphine et Benoît : Pour se différencier, pour le surprendre, pour que le client se souvienne, pour qu’il vive une expérience, et pour l’intérêt du travail, car on est là pour prendre plaisir et offrir quelque chose qui nous ressemble ! Un hôtel ne doit pas seulement proposer une chambre, mais aussi et surtout une atmosphère, une relation, un service personnalisé, cela fait partie intégrante du voyage !
L’hôtel doit lui aussi raconter une histoire…

Life Maker : On comprend immédiatement en rentrant dans la partie « Boutik » de l’hôtel qui est également l’accueil et en découvrant les chambres que la décoration tient une place prédominante chez vous. Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre passion pour la décoration et votre activité de décoratrice ?

Delphine : Ce n’est pas tant décorer finalement, c’est raconter une histoire, c’est faire en sorte que, ce qui nous entoure nous fasse du bien d’où le nom du eshop botherapy. «Le bien par le beau». Mon crédo : des choses simples, qui nous ressemblent, des petits clins d’œil, rien d’ostentatoire. Surtout pas de parfait ! Rien de pire qu’un endroit où l’on n’ose pas vivre, parce que trop parfait ou trop ordonné ! Ce sont les petites imperfections qui font que l’on se sent à l’aise et chez soi ! Avec des objets, matières et couleurs qui nous parlent. C’est aussi ce que j’essaye de retranscrire dans mon travail chez mes clients privés. C’est prendre le temps de se connaître et faire en sorte que le décor ne soit qu’une extension de la personne, pour qu’elle puisse se retrouver chez elle. Pour les sociétés, idem, c’est mettre la déco au service de l’entreprise et d’un projet et non l’inverse.

D'autres découvertes...